Review: Doctor Who “Cold War”

Doctor Who (c) BBC

Doctor Who (c) BBC
Jenna Louise Coleman (Clara) et Matt Smith (le Docteur)

D√®s le teaser de fin de “the Rings of Akhaten”, on nous avait promis des sous-marins nucl√©aires √† la d√©rive et des marins russes paniqu√©s pr√™ts √† tirer sur tout ce qui bouge. “Cold War” tient toutes ses promesses de ce point de vue, et nous pr√©sente les premi√®res aventures sous-marines du onzi√®me Doctor, incarn√© avec plus ou moins de brio par Matt Smith. M√™me remarque concernant le sc√©nariste en chef Steven Moffat, qui a d√©montr√© qu’il √©tait capable de nous laisser sans voix avec certaines aventures et de nous blaser profond√©ment avec la suivante; le tout avec une irr√©gularit√© assez frustrante qui a d√©j√† d√©stabilis√© bon nombre de fans de la premi√®re heure.

Mais pas de calmar g√©ant comme dans 20.000 lieues sous les mers ni d’horribles monstres marins tapis dans les abysses. Non, “Cold War” ne nous donne rien de tout cela. A la place: trombes d’eau, claustrophobie, instincts gr√©gaires… et rebondissements. Le r√©sultat n’est √† mon avis pas aussi fluide que ce qu’il aurait pu √™tre, avec des moments o√Ļ l’on ressent presque la m√™me sensation de claustrophobie que les personnages, et d’autres o√Ļ on s’ennuie quand m√™me un peu. L’action aurait sans doute m√©rit√© un peu plus de travail √† ce titre, parce que tr√®s clairement, le fait que l’√©pisode se d√©roule sous l’eau et dans un sous-marin ne suffit pas √† maintenir en haleine pendant 45 minutes… mais Mark Gatiss, sc√©nariste de cet √©pisode, fait revivre un ennemi sans doute disparu des m√©moires en la personne du Grand Marshall Skaldak. Point d’int√©r√™t notable de l’√©pisode √† c√īt√© duquel les fans de la premi√®re ne passeront pas: la cr√©ature √©chapp√©e du bloc de glace est un Guerrier des glaces de Mars, une esp√®ce pr√©sent√©e pour la premi√®re fois dans un √©pisode de Doctor Who vieux de pr√®s de 40 ans ! Un personnage connu pour sa mani√®re un peu psychopathe de r√©soudre les probl√®mes sans se soucier des cons√©quences et qui nous appara√ģt d√©poussi√©r√©, moins kitsch, et horriblement plus inqui√©tant…

Doctor Who "Cold War"

C’est ce qu’on appelle toucher le fond…

Le T.A.R.D.I.S emm√®ne le Docteur et Clara (Jenna-Louise Coleman) dans un sous-marin russe – jusqu’ici rien de bien extraordinaire si ce n’est la destination elle-m√™me. Cependant, l’apparente normalit√© (le mot est √† manier avec pr√©caution dans Doctor Who) de cette situation ne tarde pas √† dispara√ģtre lorsque les instruments de bord commencent √† s’affoler, et le sous-marin √† sombrer… Bien entendu, les marins commencent √† soup√ßonner les deux nouveaux arrivants d’√™tre √† l’origine de cet incident et les identifient tout de suite comme des ennemis potentiels.

Probl√®me de taille: le T.A.R.D.I.S se fait la belle d√®s le d√©but de l’√©pisode, emp√™chant ainsi toute tentative de fuite ou de sauvetage. Un √©v√®nement qui choque grandement Clara, peu habitu√©e √† se trouver dans ce genre de situation o√Ļ la mort semble √™tre la seule issue. D’apr√®s le Doctor, il semblerait qu’elle ait simplement pris peur et se soir relocalis√©e dans un endroit s√Ľr… ce qui dans le fond n’est pas tr√®s surprenant lorsqu’on sait que cette brave petite cabine t√©l√©phonique bleue est un organisme vivant et non un simple vaisseau spatial. Avec leur unique moyen de se sortir de cette situation, tous sont oblig√©s de composer avec la situation. Ce qui nous ram√®ne √† l’une des toutes premi√®res sc√®nes: un bloc de glace suppos√© contenir un mammouth a √©t√© charg√© √† bord dans le but d’√™tre √©tudi√© par un vieux scientifique. Un bloc de glace qu’un marin beaucoup trop curieux a voulu briser pour voir ce qui y √©tait emprisonn√©… et qui lib√®re quelque chose dans le sous-marin. Quelque chose de dangereux, forc√©ment, sinon c’est tout de suite moins angoissant.

Jenna-Louise Coleman (Clara Oswald)

Jenna-Louise Coleman (Clara Oswald), négociatrice en herbe.

Skaldak essaie de reprendre contact avec son peuple sans r√©el succ√®s et panique de mani√®re tr√®s l√©gitime, devenant ainsi beaucoup plus inqui√©tant et mena√ßant pour le reste de l’√©quipage. La sc√®ne dans laquelle le Doctor envoie Clara parlementer avec l’alien est d’ailleurs riche en tension, avant de devenir r√©ellement angoissante lorsque la jeune fille s’aper√ßoit que la combinaison m√©tallique n’est plus qu’une enveloppe vide parce que Skaldak est quelque part, tapi dans l’ombre et non loin d’elle… A partir de ce point, on ne comprend plus trop les motivations de Skaldak qui est pass√© du stade du guerrier souhaitant qu’on le traite avec respect √† celui d’alien psychotique que personne ne comprend tant ses actions sont al√©atoires. Cela contribue d’ailleurs √† augmenter la sensation d’urgence vis √† vis de la situation de tous dans ce sous-marin: le manque d’oxyg√®ne ou la non-r√©sistance de la structure du sous-marin ne sont plus les seules menaces, Skaldak peut aussi tous les tuer si l’envie lui prend… et personne ne pourra rien y faire parce qu’il n’y √† aucune √©chappatoire possible.

Plus rien ne semble pouvoir d√©bloquer la situation lorsque Skaldak envisage d’utiliser les armes nucl√©aires du sous-marin pour d√©marrer une guerre qui engendrera des millions de morts – rappelons qu’√† l’√©poque o√Ļ ce d√©roule cet √©pisode, une frappe nucl√©aire russe peut avoir des cons√©quences d√©sastreuses en Europe dans le cas de repr√©sailles am√©ricaines. Ni le Doctor, ni Clara ne parviennent √† r√©ellement lui faire abandonner cette id√©e meurtri√®re, et la situation ne se d√©bloque vraiment qu’apr√®s un certain nombre de morts et d’infiltrations de litres d’eau dans le sous-marin, lorsqu’un vaisseau de Guerriers des glaces r√©pond √† l’appel de d√©tresse de Skaldak. Ce dernier est t√©l√©port√© hors du sous-marin, et il se passe encore quelques secondes – de r√©flexion, sans doute – avant qu’il ne d√©sarme le syst√®me de lancement des missiles, au grand soulagement de tout le monde.

Rating: ★★★☆☆
Avis: Malgr√© quelques passages un peu trop longs √† mon go√Ľt, “Cold War” √©tait un √©pisode int√©ressant et bien construit. Mark Gatiss nous a donn√© du drame, de l’horreur et de la parano√Įa mais a √©galement su √©quilibrer l’ensemble avec quelques √©changes assez dr√īles, comme notamment lorsque Clara s’√©tonne de parler russe (on aurait tous besoin d’un T.A.R.D.I.S pour am√©liorer notre niveau en langue vivante). J’ai √©galement beaucoup aim√© le fait que Clara insiste pour se rendre utile et ne reste pas les bras ballants √† attendre que le Doctor d√©cide de tout pour elle: elle s’est mise en danger et a essay√© de raisonner Skaldak, ce qui a quand m√™me contribu√© √† faire avancer les choses. Je suis √©galement assez curieuse d’en savoir plus sur Clara, qui est intrigante pour pas mal de raisons (notamment le fait que le T.A.R.D.I.S ne l’aime pas).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *