Review: the Fall (saison 1)

the Fall (c) BBC America

the Fall (c) BBC America
– le mercredi à partir de 20h45 sur 13ème Rue –

Créée par Alan Cubitt (Murphy’s Law, The boys are backthe Runaway…), the Fall est une série type thriller, dans laquelle la police de Belfast essaie d’attraper un serial killer particulièrement vicieux. La première saison (qui comporte 5 épisodes) a été diffusée pour la première fois sur BBC America en mai 2013, et une seconde saison a dores et déjà été commandée. En France, la saison 1 est en cours de diffusion sur 13ème Rue. 

Je crois que d’entrée de jeu, à la lecture du synopsis et après un coup d’oeil au casting, j’étais déjà très largement emballée ! The Fall, c’est un polar sombre qui prend le temps d’installer l’action, avec ce savoir-faire anglais très particulier. C’est soigné, c’est intelligent… et visuellement, c’est très beau, ce qui ne gâche rien.

Lorsque les investigations de la police nord irlandaise sur une série de meurtres n’avancent pas, une enquêtrice est envoyée à Belfast pour suivre l’affaire de plus près.

[ Allociné ]

L’enquêtrice en question – Stella Gibson – est incarnée par Gillian Anderson, dont le nom est resté gravé dans nos mémoires pour son interprétation de l’agent Dana Scully aux côtés de David Duchovny (Evolution, Californication…) dans X-Files, la série créée par Chris Carter. Stella revient dans la ville où elle a débuté dans les forces de police

Un polar sombre et [hyper]lent

Comme dit un tout petit peu plus haut, the Fall reprend tous les codes du polar. Ajoutez à cela une ambiance sombre – glauque ? – grisâtre et pluvieuse, propice au malaise, et le tableau est complet: la série se distingue d’une série policière « classique » et consacre presque autant de temps d’image aux investigations de Stella qu’aux atrocités commises par le serial killer. Ainsi ce portrait croisé permet au spectateur de se familiariser autant avec les investigations de la police qu’avec le mode opératoire du serial killer… et c’est assez inédit – pour ne pas dire brillant !

Jamie Dornan (Paul Spektor)

Jamie Dornan (Paul Spektor)

On connaît dès le début l’identité du tueur, qui n’est autre que Paul Spektor (Jamie Dornan). Ainsi, ce serial killer hyper-vicieux qui observe ses victimes discrètement, s’invite dans leur quotidien sous un prétexte complètement innocent et finit par les assassiner par strangulation, avant de laisser leurs corps bien en vue, dans une mise en scène macabre, a une famille incluant femme et enfants. Il est certes un peu mystérieux, mais est également aimant et attentif au bien être des siens. Un type « normal », en somme, qui a juste pour hobby de trucider des gens là où d’autres se font un tennis, ou jardinent.

Parallèlement, Gibson est très loin de ces héroïnes lisses et parfaites dont petit et grand écran nous abreuvent. L’inspectrice a des failles et est bardée de défauts (froide, trop directe…) et se laisse souvent guider par des pulsions qu’on ne s’explique pas. Et c’est sans compter également sur son amour du silence et son côté un peu figé.

Ce qui m’a le plus frappée avec cette série, c’est la lenteur de l’action. On prend le temps d’installer les personnages dans l’action, on développe chaque piste, sans précipiter les choses ou partir dans tous les sens (ou même « en sucette », comme ça peut être le cas d’autres séries). Niveau ambiance, c’est étonnamment calme malgré la dureté du propos de la série ou des scènes où Spektor officie sous nos yeux. Il n’y a pas de hurlements ou de scènes nerveuses, aucun mot n’est prononcé plus haut qu’un autre… et quelque part, ça accentue un sentiment de malaise qui naît au moment où débute l’épisode et ne s’interrompt pas avant la fin de l’épisode. Au fil des épisodes, l’enquêtrice se rapproche de sa proie… jusqu’au finale de la saison – brillant, lui aussi.

Gillian Anderson (Stella Gibson)

Gillian Anderson (Stella Gibson)

Un sans faute côté casting

Je suis une très grande fan de Gillian Anderson, donc forcément je ne suis peut-être pas très objective concernant sa performance. Une fois encore, elle est un bel exemple du fait qu’un personnage peut être stoïque et silencieux – fermé – sans pour autant ne rien refléter émotionnellement parlant, et le personnage de Gibson en est une preuve parfaite, tout comme le personnage de Bedelia (incarnée également par l’ancienne héroïne d’X-files) peut l’être dans Hannibal.

Là où j’ai eu un peu peur avant de voir la série, c’est sur le choix de Jamie Dornan pour le rôle du serial killer, notamment à cause de son incarnation plus qu’insipide du personnage tout aussi insipide de Will Graham dans Once Upon a Time… et en fait, ce fut une très belle surprise de le voir aussi bon et aussi flippant dans la peau d’un personnage complexe (même s’il en fait quand même quelques fois un peu trop). Cependant, le personne est bien trop complexe pour être résumé en quelques lignes, et – surtout – sans spoiler sur l’enchaînement des événements de cette première saison… mais il y a un moment absolument terrible en matière de narration où l’on pourrait presque voir en lui un anti-héros… Je n’en dirais pas davantage, mais c’est brillamment écrit, et très bien interprété !

Le reste du casting est également à la hauteur, avec notamment Archie Panjabi (Joue-la comme Beckham, the Good Wife…) dans le rôle de Reed Smith, la pathologiste affectée à l’enquête.

Rating: ★★★★☆
Avis: Je ne suis pas entrée dans the Fall tout de suite, sans doute parce que j’ai pris quelques mauvaises habitudes devant des séries très nerveuses où il se passe beaucoup de choses à l’écran sans que ces choses soient intéressantes. Une fois la première impression de lenteur dissipée, on entre facilement dans l’action, mais on bute un peu sur le côté horrible de l’histoire… Mais the Fall, ce n’est pas juste une histoire horrible – sordide – c’est avant tout une exposition originale et intéressante de deux personnages extrêmement bien conçus et incarnés avec justesse. Je recommande the Fall à ceux qui en ont marre de ces TONNES de séries policières un peu creuses où l’histoire consiste simplement à résoudre des enquêtes à la chaîne, et qui ont envie de voir quelque chose de vraiment différent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *