Review: The 100 « Pilot »

the 100 (c) CW

the 100 (c) the CW
– tous les mercredis sur CW –

Basée sur le roman de Kass Morgan (que je n’ai pas lu, donc je n’y ferais pas référence), développée pour la télévision par Jason Rothenberg et réalisée par Dean White (Washington Police, the Shield, Once Upon a Time…), The 100 est la nouvelle série de the CW qui se déroule après une apocalypse nucléaire à laquelle très peu de personnes ont survécu. Le premier épisode a été diffusé le 19 mars. 

Après une apocalypse nucléaire causée par l’Homme lors d’une troisième Guerre Mondiale, les 318 survivants recensés se réfugient dans des stations spatiales et parviennent à y vivre et à se reproduire, atteignant le nombre de 4000. Mais 97 ans plus tard, le vaisseau mère, l’Arche, est en piteux état. Une centaine de jeunes délinquants emprisonnés au fil des années pour des crimes ou des trahisons sont choisis comme cobayes par les autorités pour redescendre sur Terre et tester les chances de survie. Dès leur arrivée, ils découvrent un nouveau monde dangereux mais fascinant…

[ Allociné ]

La série se déroule après une apocalypse nucléaire dont les seuls survivants sont les personnes qui se trouvaient en orbite au moment de l’attaque. 97 ans plus tard, les survivants sont au nombre de 4.000 et les stations spatiales se sont réunies pour former l’Ark. Mais voilà, les ressources s’épuisent et des mesures draconiennes entrent en vigueur. Sur l’Ark tous les crimes sont condamnables de peine de mort – on vous jette dans l’espace, c’est classe, propre et ça ne laisse pas de trace – sauf pour les personnes mineures.

C’est là que commence la série, au moment où il faut réduire la population, lorsque les dirigeants décident de sélectionner 100 prisonniers pour les envoyer sur Terre secrètement afin de savoir si l’endroit est de nouveau habitable.  La série nous amène donc à suivre les histoires des gens présents dans l’espace ainsi que celles du groupe de jeunes sur terre.

Bellamy Blake (Bob Morley), Octavia Blake (Marie Avgeropoulos)

Bellamy Blake (Bob Morley) et Octavia Blake (Marie Avgeropoulos)

Nos chers adolescents

The CW nous a habitués aux séries pour adolescents avec des jeunes assez clichés. Avec The 100, aucun changement sur ce registre. On comprend très vite, par sa mise en avant, que Clarke Griffin (Eliza Taylor-Cotter – Mission pirates) va être un personnage important dans cette histoire. Fille d’Abigaël Walters (Paige Turco – Person of Interest), officier médical sur l’Ark, Clarke s’est retrouvée en prison, pour la réduire au silence, parce que son père à découvert qu’il ne restait plus que trois mois de vie pour l’Ark. C’est l’adolescente qui a tout pour elle : se retrouver enfermée parce qu’elle détient des informations, elle sait se battre, sait lire une carte, est intelligente, … On vous l’avait dit : bonjour les clichés !

On fait, également, la connaissance de Wells Jaha (Eli Goree), fils du chancelier de l’Ark au milieu des détenus – ce qui ne plaide pas en sa faveur. Il sera rapidement mit à l’écart et pris pour cible. C’est aussi à cause de lui que le père de Clarke a été condamné à mort.

Vient ensuite Finn Collins (Thomas MacDonnel), le mec qui fait déjà tourner quelques têtes et dont on ne sait pas grand-chose – probablement pour le côté mystérieux – et qui, bien évidemment, prend la défense des plus faibles en plus de se rapprocher de Clarke. Octavia Blake (Marie Avgeropoulos – Percy Jackson) qui s’est retrouvée en prison parce qu’elle est la deuxième enfant d’une famille – ce qui est interdit, à cause du contrôle des naissances – et dont le frère, Bellamy Blake (Bob Morley – Neighbours) a pris place dans le vaisseau envoyé sur Terre en tirant sur le chancelier. Jasper (Devon Bostick – Being Erica), qui veut tout de suite impressionner Octavia et qui a un petit côté Visiteur du futur, avec sa coupe de cheveux et ses grosses lunettes sur le nez. Et enfin, Monty Green (Christopher Larkin – The Facility), pour avoir toutes les nationalités présente dans une série.

Clarke Griffin (Eliza Taylor-Ctter), Wells Jaha (Eli Goree)

Clarke Griffin (Eliza Taylor-Ctter), Wells Jaha (Eli Goree)

Leurs aventures

Le groupe de 100 adolescents est envoyé sur Terre dans une navette, et tous ont, au poignet, un bracelet qui permet de suivre leurs constantes vitales (mode Hunger Games, sauf que là… c’est un bracelet). Suite à un problème au moment de l’atterrissage, deux d’entre eux meurent pour avoir joué aux malins en voulant léviter dans la navette spatiale. A cause de ce problème (ou pas ?) le groupe atterrit au mauvais endroit: s’ils devaient arriver au mont Weather – où se trouvent des ressources laissées par les anciens habitants de la Terre – ils arrivent plus loin. Une expédition se forme avec Clarke, Finn, Octavia, Jasper et Monty, pour traverser la zone radioactive et rejoindre les ressources nécessaires à leur survie. C’est en suivant ce petit groupe qu’on en apprend un peu plus sur eux, qu’on remarque des animaux étranges et dangereux – Octavia sera blessée par quelque chose pendant une baignade – et que la nature a bien changé.

Le reste du groupe est resté à côté de la navette. Finn incite tout le monde à retirer son bracelet pour que tous sur l’Ark pensent qu’ils n’ont pas survécu à l’environnement de la Terre. On comprend qu’il ne veut pas qu’un groupe venant de l’Ark descende pour coloniser la Terre parce que ça le rendrait condamnable pour le crime qu’il a commis afin de rejoindre sa sœur dans la navette. En bref, c’est un peu le groupe des rebelles qui se fichent de trouver les ressources et qui ne pensent pas à leur survie, préférant de loin faire la fête autour d’un feu de camp.

Chancelier Jaha (Isaiah Washington), Abigaël Walters (Paige Turco), Kane (Henry Ian)

Chancelier Jaha (Isaiah Washington), Abigaël Walters (Paige Turco) et Kane (Henry Ian)

Du côté des adultes

Sur l’Ark, on suit beaucoup Abigaël Walters, qui met très vite en doute la mort des adolescents (s’ils enlèvent leur bracelet, les données les révèlent comme morts) qui est, selon elle, trop rapide pour que ce soit à cause des radiations. Son plus gros problème va être quand le Chancelier Jaha (Isaiah Washington – Grey’s Anatomy, Bionic Woman) est retrouvé blessé et qu’elle doit l’opérer. La loi interdit de dépasser une certaine quantité de sang et d’anesthésiants, ce dont elle se fiche voulant le sauver. Le second du gouvernement, Kane (Henry Ian Cusick – Lost), se sert très rapidement de cette erreur pour la faire condamner à mort malgré les protestations de Callie « cece » Cartwig (Kelly Hu – X-men 2). C’est finalement, le chancelier Jaha qui arrivera au dernier moment pour faire stopper l’application de la peine.

En bref...

The 100 c’est un peu un mélange entre Battlestar Galactica, où les gens sont enfermés dans une orbite spatiale et Lost, où un groupe se retrouve catapulté sur une Terre dont ils ne connaissent rien. Surtout que, à la fin de l’épisode, on comprendra qu’ils ne sont pas les seuls « humains » à être présent. La série n’hésite pas non plus à tuer un personnage qui pourtant était assez présent tout au long de l’épisode (enfin, on suppose qu’il est mort). En plus, il y a également tout un côté « complot et secret » qui rend le tout intéressant.

Rating: ★★★★☆
Avis: Pilote intéressant qui donne envie de regarder le prochain épisode, à partir de là, je trouve dommage de le noter sévèrement. Je n’ai pas trouvé qu’il y avait quelques longueurs, au contraire, on suit trois groupes et ça apporte un peu de dynamique. J’ai un peu de mal avec les personnalités clichées mais, ça reste une chaine de diffusion qui fait dans la série pour adolescents. Je suppose qu’on ne peut pas tout avoir. Cela dit, à voir ce que ça va donner par la suite mais, hormis ces quelques clichés, l’ambiance est intéressante.

Après des études de sciences médico-sociales, elle finit diplômée en Webdesign/Webdéveloppement (logique, non ?). Elle travaille actuellement à son compte parce qu’être payé à faire du photoshop, ou du coloriage selon certaines personnes, toute la journée c’est juste trop bien.

One Comment

  1. gwenlan Reply

    Mon dieu c’était tout juste ça un mélange de Lost & Battlestar Galactica.
    Et si je peux me permettre j’ai lu le bouquin et je le trouve bien plus intéressant. Déjà parce qu’il y a pas de personnage ” central ” comme ici Clarke. A chaque chapitre on change de point de vue et nous suivons donc 4 personnages notamment une adolescente qui est restée sur l’arche. Son histoire est super intéressante. Je comprends pas pourquoi ils l’ont zappé! Tout comme la mère de Clarke est morte dans le bouquin.

    Et pour information en fait le pilote de la série regroupe tout le premier bouquin. Bref une série pas fidèle au bouquin, c’est certain… Après est ce que c’est une bonne série? Je ne sais pas. Le côté Lost m’embête j’avoue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *