Review: Merlin « the Kindness of Strangers »

Merlin (c) BBC Cymru Wales

Merlin (c) BBC Cymru Wales
Katie McGrath (Morgana)

Depuis l’annonce il y a quelque semaines de l’annulation de Merlin par la BBC, reviewer les épisodes de la série est devenue une espèce de sport extrême dans lequel tout le monde risquerait plus ou moins sa vie. Qu’il s’agisse de variations dans le rythme des épisodes ou de succession d’épisodes plus ou moins égaux – on garde toujours bien en tête « With all my Heart » et l’arc narratif consacré à Guinevre – rend les choses difficiles à suivre lorsque l’on essaie de ne pas tomber dans une hystérie profonde. Du coup, on a légitimement envie de demander à Julian Jones & consorts s’ils ont dans l’esprit de tous nous faire mourir d’un arrêt cardiaque prématuré à quelques épisodes du series finale… Et puis on se rappelle que la patience a toujours été bien récompensée dans Merlin, alors on se contente de savourer le moment présent tout en gardant bien à l’esprit qu’il ne reste plus que 3 épisodes. Trois épisodes à l’issue desquels une fin convenable est sensée être proposée, cette bataille finale annoncée sous forme de prophétie depuis le début de saison. Trois épisodes à l’issue desquels on espère qu’Arthur aura enfin remarqué que quelque chose cloche du côté de Merlin… Mais nous n’en sommes pas encore là.

« The Kindness of Strangers » se place donc dans la continuité du début de saison et de la Prophétie annonçant la défaite – et mort – d’Arthur de la main de sa Nemesis. De la même manière, cet épisode est aussi l’occasion de faire ressurgir Alator (Gary Lewis), un puissant druide rencontré dans une précédente saison et qui avait le mérite de faire partie du cercle très fermé des personnes connaissant la véritable identité de Merlin. Un privilège qui ne lui porta aucunement chance, parce qu’on le retrouve aux prises avec les hommes de main de Morgana dès le début de l’épisode. Pour la jeune femme, la capture de Alator est l’occasion de se défouler de manière utile tout en en apprenant d’avantage sur Emrys, cette figure puissante qu’elle craint à juste titre depuis 2 saisons et demi mais à propos de laquelle elle ne sait rien. L’épisode consistera en une succession de scènes montrant un Alator très affaibli, mais malgré tout décidé à ne pas trahir les siens en dévoilant la véritable identité de cet Elu.

En parallèle, Merlin découvre les vestiges du campement de Alator à proximité de Camelot et comprend assez rapidement que la magie a été utilisée à proximité. Une déduction faite à partir d’une marque de brûlure sur un arbre qu’il n’a pas le temps de pousser plus loin puisqu’une vieille femme le prend à part en le désignant par son nom de druide -sensé n’être connu de personne, même si dans cet épisode, on a un peu de mal à y croire après avoir entendu une troisième personne prononcer le nom « Emrys ». Cette brave jeune femme disparaît ensuite dans la forêt comme elle est venue, non sans avoir oublié de fixer rendez-vous au crépuscule dans les ruines situées en pleine forêt. Ces ruines dont tout le monde connaît l’existence et où tout le monde aime se balader en pleine nuit pour avoir des frissons (aucune autre explication possible), pour faire un peu de magie noire, ou pour comploter contre Arthur. Le lieu a été exploité jusqu’à la corde, et cela ne semble gêner personne pas même Merlin, qui s’empresse donc de rejoindre la vieille femme. Vieille femme que l’on a vu quelques minutes plus tôt expédier un corbeau au château de Morgana Pendragon et que l’on a tout de suite soupçonnée d’être une horrible menteuse doublée d’une traitresse.

Avertis par un Gaius qui pensait bien faire et flairait l’arnaque à des kilomètres, les chevaliers de Camelot débarquent et poursuivent dans la forêt les deux sorciers. Jusqu’à ce que Merlin fasse usage de ses pouvoirs pour permettre à Finna (Sorcha Cusack) de s’enfuir. Ce n’est pas la première fois que Merlin et Gaius ne tombent pas d’accord sur une personne dotée de magie, mais la figure paternelle en prend un sacré coup: après avoir révélé l’identité de Merlin à Alator qui se trouve à présent entre les mains de Morgana, il envoie les chevaliers au lieu de rendez-vous sensé être secret (je ne remettrais pas une couche sur le fait que TOUT LE MONDE connaît ces ruines et s’y rend de nuit depuis le début de ce saison). On sent la perte de puissance de Gaius, un peu comme s’il avait à présent tout transmis à Merlin et que ce dernier était à présent capable de faire ses choix et de juger les gens sans se tromper. On avait déjà vu dans les épisodes précédents Merlin contredire Gaius et se retrouver par la suite dans un pétrin pas possible, mais à présent son voyage initiatique semble terminé… Alors on en vient à redouter que les scénaristes ne fassent un peu de ménage dans les personnages récurrents et ne fassent mourir le vieux Gaius. Si cela devait arriver, gageons que cela pourrait être dans une tentative héroïque de protéger Merlin ou Arthur d’un danger quelconque, en se sacrifiant pour que le destin du jeune Roi puisse s’accomplir. Sur le même plan, on apprend que les jours du Grand Dragon sont comptés, comme en témoigne sa relative faiblesse et l’état de dégénérescence de ses écailles. Là encore, on devine que le Dragon passera l’arme à gauche avant un moment crucial de l’histoire qui amènera Merlin à prendre une décision seulet sans aucune aide de la part de ses deux conseillers habituels, Gaius et le Dragon.

L’épisode se déroule à un rythme assez prenant, mêlant séances de torture mentale d’Alator par Morganna et scènes de traque de sa disciple Finna par les chevaliers de Camelot. Dans son passage de la forêt au peigne fin, Merlin se retrouve bloqué dans sa progression par les chevaliers et feint donc de chercher des herbes (là encore, après 5 saisons, personne n’a encore compris qu’il s’agissait d’un prétexte). Alors qu’il essaie de s’éclipser du campement avant les premières lueurs de l’aube, le jeune homme est stoppé par Mordred. Ce dernier ne cache d’ailleurs pas son irritation vis à vis de la méfiance dont Merlin fait preuve à son égard, et on sent dans leur échange une tension palpable et compréhensible. Au final, Mordred propose à Merlin de partir pour faire ce qu’il a à faire et explique qu’il le couvrira auprès des autres avec un petit mensonge de son cru; une scène qui reste malgré tout teintée de menace grâce à l’excellent jeu d’ Alexander Vlahos dans le rôle de Mordred. Merlin rejoint donc un peu plus tard Finna, juste avant les hommes de Morgana envoyés pour la tuer et l’épisode atteint son point critique au moment où Merlin se prend un carreau d’arbalète après en avoir dévié un certain nombre sans aucune difficulté. On suffoque, on se demande comment le tout va se solder en conservant bien à l’esprit le fait que Morganna n’est plus très loin et que le jeune sorcier n’est plus en état de l’affronter pour le moment. Et les scénaristes trouvent une solution assez simple, mais pas nécessairement très crédible: faire courir le blessé, lui faire perdre encore plus de sang, et se cacher en compagnie de Finna dans une tour abandonnée (il y a également beaucoup de tours dans la forêt, et c’est vraiment très facile de les trouver), et aller se cacher au dernier étage de la tour, là où il n’y a plus aucune issue. Alors on croit sérieusement halluciner en voyant une première fois Merlin s’écrouler de fatigue et courir dans l’escalier dans la seconde qui suit, mais on en revient assez rapidement à l’action et à son caractère urgent: Finna se sacrifie pendant que Merlin se met en sécurité sur le toit de la tour et utilise ses dernières forces pour appeler le Grand Dragon. Et en guise de conclusion, Merlin est sauvé en deux temps trois mouvements.

De retour à Camelot en un seul morceau, Merlin et Gaius découvrent ensemble le contenu du minuscule coffret donné par Finna et prennent connaissance d’une seconde prophétie qui vient en quelque sorte confirmer les dires de la première: des amis s’entretueront, et Arthur fera face à son destin, voilà dans les grandes lignes ce qui peut en être retenu, même si pour l’instant cela ne fait pas vraiment avancer les choses pour Merlin et son dilemme vis à vis de Mordred. Une scène interrompue assez rapidement lorsqu’un chevalier sans visage est ramené au château, en guise de message envoyé par Morgana: pour ceux qui avaient dormi le début de saison ou qui avaient eu des difficultés de compréhension, c’est officiellement la guerre.

Rating: ★★★★☆
Avis: Un épisode qui tient en haleine et remplit parfaitement son rôle, à trois épisodes de la fin de la série. La tendance à laisser de côté certains aspects des relations entre les personnages est assez étrange et nous fait craindre le pire pour la suite, notamment dans le cas de Gaius, dont la trahison ne donne lieu à rien d’autre qu’à une étreinte affectueuse là où il y aurait eu de quoi vraiment creuser la réaction de Merlin après une seconde trahison de la part du vieil homme. Malgré cette carence et une fin d’épisode un peu étrange – la déclaration de guerre « officielle » alors que Morgana fait des mauvais coups à tout le monde depuis deux saisons -, on a quand même hâte de voir la suite !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *