Review: Once Upon a Time “the Outsider”

Once Upon a Time (c) ABC Studios

Once Upon a Time (c) ABC Studios
Emilie de Ravin (Belle)

L’épisode s’ouvre sur une étrange scène au cours de laquelle Gold / Rumplestiltskin (Robert Carlyle) s’aventure jusqu’à la frontière entre Storybrooke et le reste du monde et fait sortir du coffre de sa voiture Smee et son éternel bonnet rouge. Ce qu’il lui veut exactement, Smee n’en a absolument aucune idée et a donc toutes les raisons du monde de craindre pour sa vie. Gold se livre alors à une petite expérience sur lui, versant sur son bonnet une potion de sa création avant de le pousser de l’autre côté de la frontière… et il ne se passe rien. Ou plutôt, il se passe ce que l’on ne croyait pas pouvoir se passer avant un bon moment: Smee conserve l’ensemble de ses souvenirs malgré le franchissement de la ligne matérialisée par un trait de peinture orange. Il est dès à présent possible de quitter Storybrooke sans tout oublier, et c’est une excellente nouvelle pour la suite et pour la recherche de Baelfire, son fils disparu.

A la fin de l’épisode précédent, on apprenait avec un certain soulagement qu’Archie Hopper (Raphael Sbarge) était encore en vie. Mais la nouvelle ne s’est pas ébruitée, et l’une des toutes premières scènes de “the Outsider” est celle de son enterrement, où tout le monde a quelque chose de mignon à dire. “Friend & Conscience” est au passage un très bel épitaphe, à la hauteur de l’importance du Cricket pour les habitants de Storybrooke.

the Outsider” est un épisode qui s’annonce dès le départ comme étant centré sur le personnage de Belle, que l’on n’a que très peu vue depuis le début de saison. On la retrouve donc dans une taverne, occupée à lire un livre tout en écoutant avec attention une conversation qui se tient un peu plus loin. Une chasse au monstre s’organise dans le royaume après qu’un monstre terrifiant ait causé nombre de ravages dans les villages alentours. Un changement de vêtements plus tard, Belle se joint à cette chasse au monstre, emportant avec elle ses livres. Et comme on l’avait pressenti, personne ne la prend au sérieux parce qu’au lieu d’emporter des armes à ne plus savoir qu’en faire, elle emporte des livres… Les livres – ou plus exactement un en particulier – l’amènent à trouver la cachette du monstre tant redouté et à faire la connaissance d’une jeune guerrière habillée en homme qui n’est autre que Mulan. Les deux jeunes femmes se séparent alors mais se retrouveront plus tard lors d’une rixe sur la place du marché, où elle finiront par devenir amies. Mulan qui en plus d’être têtue se sent investie du devoir de protection de son village et tente donc d’ignorer une vilaine blessure à la jambe, mais Belle finit par la raisonner et se voit confier la mission de tuer le monstre. Prévisible, mais on attend tout de même la suite. Et justement, la suite apporte une nouvelle révélation lorsque Belle utilise sa tête pour piéger le monstre et comprendre son appel au secours dans la foulée: le monstre, en fait, c’est le prince Philipp. Le monde est petit, effectivement…

Toujours est-il qu’à ce stade et même si le lien avec les éléments vus dans les épisodes précédents est bien amené, on trouve quand même ça un peu gros, sauf si on peut considérer comme quelque chose de normal de pense à prêter attention à ce que peut bien faire un monstre énorme qui a failli vous tuer la minute d’avant… Justification de Belle: “elle a déjà approché d’autres bêtes”. Léger. Très léger, pour le coup.

Le sort maintenant Philippe sous une forme monstrueuse étant rompu, ce dernier retrouve son apparence humaine et remercie Belle de l’avoir aidé en cherchant à le comprendre. Devant l’insistance de Philippe qui se sent redevable envers elle, la jeune femme lui demande simplement de s’occuper de Mulan et de sa blessure. Un évènement qui nous renvoie à l’épisode “Lady of the Lake“, dans lequel on a vu Mulan servir Philippe au milieu de soldats masculins. Après avoir laissé Philippe et Mulan dans la forêt, Belle décide de retourner auprès de Rumplestiltskin… mais se fait enlever par Regina, qui l’enferme dans l’une des tours de son château. C’est ici l’occasion de créer une autre liaison logique avec l’épisode du milieu de saison “Broken“, où Belle était enfermée dans cette même tour et s’était faite avoir par Hook lorsqu’il avait prétendu vouloir l’aider à s’échapper.

La gestion du temps dans Once Upon a Time apparaît assez chaotique et les flash-backs abondent tellement que l’on se demande quelquefois s’ils ont une réelle utilité. Mais très clairement, les scénaristes nous apportent la preuve qu’une fois encore, absolument rien n’a été laissé au hasard et que toutes les pièces du puzzle finiront par s’emboîter au moment convenu.

Du côté de Storybrooke, Hook décide de s’attaquer au point faible de Rumplestiltskin et ne tarde pas à trouver le chemin de la bibliothèque où travaille Belle. Méfiante, la jeune femme évite de justesse son attaque en s’enfermant dans le vieil ascenseur qui fait ici office de panic room. Le temps de passer un coup de fil à Rumple, ce dernier la rejoint… mais Hook a disparu (il n’allait quand même pas attendre pour se faire massacrer). Flairant l’arnaque, Rumple et Belle retournent à la boutique d’antiquités qui a été visitée, et découvrent que l’écharpe de Baelfire a été dérobée par Hook – ou par son complice, plutôt. Pétage de plombs de la part de Rumple que l’on ne s’explique pas au premier abord: ne pourrait-il pas tout simplement fabriquer une nouvelle dose de cette potion et enchanter un nouvel objet ? Et bien non, parce que la potion semble en quantité limitée, ce qui laisse présager pas mal de rebondissements pour la suite: s’il était possible d’en fabriquer à volonté, la fiole contenant la potion ne serait pas aussi précieuse aux yeux de Rumplestiltskin. Et logiquement, on devine que des ingrédients introuvables dans notre monde entrent dans la composition de cette potion, sinon au-delà de la valeur sentimentale de l’écharpe il aurait simplement suffi de préparer une autre potion… Mais cette solution aurait été beaucoup trop simple.

Parce qu’elle est parfaitement capable d’utiliser sa tête de manière intelligente, Belle ne tarde pas à aller fureter du côté du port de Storybrooke. Des mouettes douées d’un don de attirant son attention l’amènent à percer à jour le stratagème de Cora qui rendait le bateau de Hook invisible, et elle s’y introduit sur la pointe des pieds. Ce que l’on peut reprocher à ce personnage pourtant rationnel et réfléchi, c’est de n’avoir prévenu personne avant de s’aventurer sur le bateau d’une personne qui avait clairement l’intention d’attenter à sa vie un peu plus tôt dans la journée… Alors on voit venir la suite de très loin, et on se demande à quel moment Hook finira par lui tomber dessus. Dans son exploration des cales du bateau, Belle tombe sur Archie et le délivre assez rapidement et lui demande d’aller prévenir Rumplestiltskin le plus rapidement possible. Ce qu’il faut sans trop broncher alors qu’il aurait sans doute été plus prudent d’insister pour que Belle l’accompagne à terre au lieu de rester toute seule… mais là encore, ça ne semble être qu’un détail.

L’affrontement entre Hook et Rumplestiltskin est l’occasion d’un dérapage assez impressionnant de ce dernier, qui rencontre toujours les mêmes soucis de contrôle de lui-même lorsque quelque chose ne le contrarie. S’en prendre à Belle, c’est en quelque sorte un point de non-retour, une limite à ne pas dépasser, et cela justifie l’emploi d’une violence incroyable pour punir Hook. Alors les coups de canne pleuvent sur le pirate avec une violence à laquelle on finit par s’habituer concernant Rumplestiltskin. Au-delà des coups qui s’enchaînent, la rage se lit très clairement sur les traits de Robert Carlyle et à ce titre il paraît nécessaire de saluer une fois de plus la variété d’émotions que l’écossais est capable de partager. Au final, Belle parvient à le raisonner et ils quittent le bateau de Hook après une giffle autoritaire administrée à ce dernier – certes moins efficace qu’un coup de canne en plein visage, mais tout aussi humiliant.

Entre temps, Archie fait son retour dans le monde des vivants et commence naturellement par aller se présenter chez Mary-Margareth / Snow, provoquant l’affolement de Pongo. Cette scène est sans doute la moins bonne de l’épisode parce que tout le monde semble accepter sans aucune difficulté qu’Archie soit encore en vie. Personne ne s’en étonne, un peu comme si tout le monde avait lu le scénario avant (c’est le cas, mais pas pour les personnages normalement), et l’absence de réaction crédible devant l’apparition d’une personne censée être morte rend la scène assez bancale. Le seul élément qui émeut réellement tout le monde, c’est le fait que Regina soit innocente et que sa mère Cora ait cherché à la piéger… Attendez: est-ce que ça, ce n’est pas suffisant pour faire paniquer tout le monde et faire un choc ? Pour ceux qui dormait ou consultaient leurs mails en lisant une précédente review, le portail du puits situé dans la forêt avait justement été détruit pour empêcher Cora d’arriver à Storybrooke, mais personne ne se demande comment elle est arrivée là, et surtout qui d’autre pourra y parvenir de la même manière. Non, on se fait des câlins et puis c’est tout.

La scène suivante est sans aucun doute LA scène de cet épisode tant les éléments y figurant ont un impact sur la suite de l’intrigue. Rumplestiltskin et Belle, chacun d’un côté de la ligne orange matérialisant la frontière, se préparent à se séparer temporairement… jusqu’à ce qu’un coup de feu ne retentisse, déchirant le silence régnant dans la forêt. Belle est touchée, s’effondre… et franchit bien malgré elle la frontière, oubliant en une fraction de secondes qui elle est. La scène est tout simplement horrible de tous points de vue: Hook obtient sa vengeance, Rumplestiltskin perd celle qu’il aime… il n’y a pas de happy end cette fois-ci, et ça fait du bien parce que ça change un peu.

On avait vu en début d’épisode qu’il était possible de quitter Storybrooke sans perdre l’ensemble de ses souvenirs grâce à l’utilisation d’une potion. La voiture qui surgit de nulle part et manque de renverser tout le monde nous prouve que l’inverse est également vrai, un peu comme s’il devait y avoir un équilibre entre le nombre de personnes entrant et le nombre de personnes sortant de Storybrooke. Le principe d’équilibre ne serait d’ailleurs pas un concept nouveau dans Once Upon a Time, puisqu’il avait valu à Jefferson d’être bloqué au Pays des Merveilles suite aux mensonges de Regina dans “the Queen of Hearts“.

Une fin en happening qui nous invite une nouvelle fois à avoir vraiment peur pour la suite, notamment sur les conséquences que pourraient avoir l’arrivée d’étrangers à Storybrooke. Ce qui est certain en revanche, c’est que Hook finira sans doute par regretter de ne pas avoir trouvé la mort en se faisant percuter par cette voiture; la vengeance de Rumplestiltskin sera sans doute à la hauteur de l’offense subie… On attend ça avec impatience !

Rating: ★★★★☆
Avis: Passé le milieu de saison, les choses s’accélèrent… pour notre plus grand plaisir ! La suite amènera son lot de révélations et de bouleversements et pas forcément les plus prévisibles !

Diplômée d’une Licence d’Espagnol, elle travaille actuellement dans pour une grande chaîne de magasins distribuant quantité de DVD à des prix ne défiant pas toute concurrence. Au fait des dernières nouveautés et de ce qui se vend le mieux dans son secteur, elle est également capable d’échanger pendant des heures pour peu qu’on la lance sur le sujet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *