Review: Merlin « With all my Heart »

Merlin (c) BBC Cymru Wales

Merlin (c) BBC Cymru Wales
Colin Morgan (Merlin)

Après un début de saison sur les chapeaux de roue, the Dark Tower marquait un tournant dans l’évolution de l’intrigue. Jusqu’ici, on savait Morgana un peu (beaucoup) dérangée et on avait déjà pu constater à quel point sa folie tendait à contaminer d’autres personnages. On avait également vu Katie McGrath briller dans son rôle de naïve ingénue (oui les deux à la fois, c’est pour dire…) dans les deux premières saisons et tâtonner un peu pour trouver son personnage en début. Pour cette ultime saison de Merlin, on peut dire qu’elle s’est surpassée en surfant habilement entre le personnage fragile qui a tant souffert et l’hystérique folle furieuse. Et dans ces conditions, on ne s’étonnera pas de la suite.

Comme à chaque fois, il est absolument inutile de chercher dans quelle partie de la légende arthurienne survient tel ou tel évènement parce que dans un nombre incroyable de cas, vous ne trouverez trace de rien dans les mythes. Les noms des personnages et les grandes lignes à la rigueur, mais pour le reste ça ne serait que peine perdue… Et de manière assez étrange, même lorsque l’on connait les mythes revisités, on ne trouve pas grand chose à redire et on se surprend même à apprécier certaines trouvailles particulièrement ingénieuses. On ne parlera pas d’un coup de chance, mais plutôt d’une machine bien huilée et d’une paire de scénaristes qui connaissent leur job et donnent au public ce qu’il veut, à savoir quelque chose qu’il n’a jamais vu avant. Et en jetant un coup d’oeil aux audiences outre-Manche, ils semblent clairement avoir compris comment doser savamment mythe et inventions toutes droit sorties de leurs petites têtes.

L’excellent Dark Tower avait marqué un tournant pour le personnage de Gwen, qui faisait un peu plante verte depuis le début de la saison 5. Avec cet épisode a débuté un arc entier consacré au personnage, et le début annonçait quelque chose de grandiose. Enlevée par Morgana au cours de l’épisode précédent, on s’attendait globalement à quelque chose de réellement spectaculaire pour la suite parce que son esprit avait été poussé jusque dans ses derniers retranchements. L’intrigue a suivi son cours, et mystérieusement personne – en dehors de Merlin – n’a soupçonné quoi que ce soit la concernant. Ce qui commence tout de même à être étrange à la longue, c’est que tout le monde persiste à le prendre pour l’idiot du village alors qu’il a quand même raison dans plus de 75% des cas… Mais à la limite, admettons.

C’est là qu’interviennent les pires manigances qui puissent être inventées par une ennemie d’Arthur. Alors qu’elle partage sa couche chaque nuit et a ainsi tout le loisir de lui régler son compte quand elle le désire, Gwen – manipulée par Morgana – s’embarque dans de sombres histoires d’alliances avec des ennemis, de poisons complexes… et loupe son coup. Je ne sais pas trop pour vous, mais de mon côté et ce malgré toute l’affection que peut m’inspirer Bradley James, je hurlais à moitié devant mon écran avec l’espoir un peu insensé que quelqu’un finirait par m’entendre et par rectifier le tir. Au lieu de ça, rien du tout…

With all my Heart, c’est en quelque sorte le point final un peu mou de cette histoire de possession de Gwen. L’épisode s’ouvre sur une rencontre entre Morgana et Gwen dans les bois, et après élargissement du champ, on découvre que Merlin et Arthur sont là et les espionnent. Première réaction: j’ai loupé un épisode. Seconde réaction: l’incrédulité se dissipe peu à peu. Les scénaristes ont tout simplement choisi de faire sauter la scène au cours de laquelle Merlin essaie de convaincre Arthur du double jeu que joue Gwen bien malgré elle. Une scène qui aurait pourtant été plus qu’intéressante, surtout si l’on considère l’espèce d’aveuglement dont Arthur fait preuve depuis des LUSTRES vis à vis de sa bien-aimée (ça s’appelle l’amour, il paraît…). Bref, pas de scène d’explication. Et par la suite, pas mal de raccourcis dans la narration pour expliquer ce changement de comportement. Un sujet qui aurait pu être davantage creuse, dans la mesure où même si la magie a toujours bon dos dans Merlin, on ne peut pas non plus considérer qu’elle est la seule responsable de l’altération de la personnalité de Gwen…

C’est pour moi l’épisode le plus décevant depuis le début de la saison, dans la sens où on s’est débarrassé rapidement de cette histoire de lavage de cerveau de Gwen en partant à la recherche d’une créature magique à la puissance inégalée – bizarrement tout le monde connaît l’emplacement de sa caverne, mais là encore, passons – et en mettant le cap vers un lac dont les eaux purifieraient l’esprit de la Reine… Tout ça ficelé en 43 minutes. Rien d’étonnant à ce que tout ait été baclé, notamment la scène où Arthur est sensé convaincre Gwen d’entrer dans le lac de son plein gré, condition sine qua none pour que son esprit soit « nettoyé ». En moins d’une minute, Arthur trouve les mots d’une prévisibilité incroyable – with all my heart, qui est en plus du titre de l’épisode la manière dont Gwen conclut ses voeux de mariage – et fait faire trempette à sa bien-aimée pendant que les personnes regardant cet épisode lèvent leurs yeux au ciel au point de pouvoir quasiment voir l’intérieur de leur tête.

With all my Heart clôture l’arc consacré à au personnage de Gwen, sans tambour ni trompettes. On pourra évoquer rapidement le fait que des personnages comme Morgana ou Mordred, pourtant sensés être importants dans la légende arthurienne soient complètement relégués au second plan. De même, on a du mal à imaginer comment Mordred, le type sympa, serviable et avec un brushing impeccable pourra devenir le personnage que nous connaissons tous, parce que même avec beaucoup d’imagination, ça paraît pas mal compromis…

Rating: ★★½☆☆

Avis: à mon sens, le moins bon épisode de la saison malgré quelques bons moments. Beaucoup trop d’ellipses de scènes qui auraient pourtant donné de l’épaisseur à cet arc, et pas mal de maladresses dans la clôture de l’épisode.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *