Review: Haven “The New Girl”

Haven (c) Syfy

Haven (c) SyFy
Emily Rose (Audrey Parker) & Eric Balfour (Duke Crocker)

Le scénaristes de Haven ont décidé de malmener les nerfs des fans de la série. Depuis la saison 3, c’est même un festival hebdomadaire. Mais avec cette quatrième saison, chaque semaine apporte un nouveau lot de surprises, de retournements de situation et d’inattendu. Les scénaristes ne sont pas les seuls à partager la palme du sadisme, les acteurs jouent si bien leurs personnalités multiples que la majorité des fans n’ont rien vu venir ! Cette dernière saison ne cesse de monter en puissance. 

Haven (c) Syfy

Emma Lahana (Jennifer) & Eric Balfour (Duke)

Attention, spoilers ! La semaine dernière, nous vous disions que le personnage de Audrey Parker était perdu dans les limbes et nous pouvions imaginer qu’à ce titre, tout au long de la saison, nous serions en quête du personnage principal de Haven. Avec Lexie de retour, c’était à se demander si cette facette sombre de notre héroïne allait devenir un membre récurrent du cast. Ou pas. L’intérêt de ce dernier épisode, “The New Girl“, est très subtil car il s’agit avant tout d’une savante manigance des scénaristes. A plusieurs reprises, ils ont su faire montre d’une grande finesse dans leur scénario malgré des idées assez chaotiques et un semblant de budget assez médiocre expliquant des effets spéciaux qui ne vous éclatent pas les rétines (ça change de certains titres mais nous ne donnerons pas de nom, ici). Le succès donc de cette série originale de SyFy, inspirée par “The Colorado Kid” de Stephen King, réside avant tout dans sa narration, mis en avant par un jeu d’acteur quasi parfait. (oui car jamais rien n’est parfait dans le cinéma qui est somme toute une question de point de vue.)

Au coeur de l’énigme : la disparue Audrey Parker, de retour dans le corps d’une certaine Lexie. Pour mettre fin aux phénomènes de Haven, celle-ci doit donc tuer Nathan, officier de police de Haven aux côtés de Dwight devenu sheriff, lui-même membre de la Garde dont Vince est à la tête. La Garde veut Nathan mort mais ils veulent avant tout mettre fin aux phénomènes de la ville mais Vince le protège comme il peut. Pour ça, Audrey doit tuer ce qu’elle aime le plus : Nathan. Jusque là, tout le monde suit la boucle infernale ? Mais si Audrey n’est plus Audrey, alors… Comment faire ? Duke a un plan consistant à faire en sorte que Lexie tombe amoureuse de Nathan, mais ce n’est pas chose aisée, puisque Nathan aime Audrey et que Lexie est une femme totalement différente. C’est une personnalité beaucoup plus fun et rock n’roll, plus franche aussi. Elle risque de manquer à certains lorsque son heure sera venue. Duke doit aussi gérer avec Jennifer qui n’a plus de raison de rester à Haven puisqu’il n’y a plus de Grange et que plus aucune voix ne résonne dans sa tête. Mais il s’est beaucoup rapproché d’elle ! Il doit également protéger son frère en l’incitant à quitter la ville car la Garde l’a dans son colimateur. Par Buddha, mais comment s’y retrouver dans tous ces protagonistes lorsque Duke est possédé par un autre personnage et que Audrey, pardon Lexie, doit se faire passer pour Audrey mais… En fait, Lexie, c’est Audrey ! Alors… Entre secrets sous bonne garde et impostures, si vous n’avez rien suivi de Haven jusque là, vous êtes perdu ! Et pourtant… Prenons une profonde inspiration et regroupons-nous.

Haven (c) Syfy

Lucas Bryant (Nathan) & Emily Rose (Lexie)

Dans tout ce chaos, certains éléments font surface qui permettent de se rappeler l’origine des personnages, qui ils sont et pourquoi. Depuis le début, Haven aime à mettre un point d’honneur sur eux, ils ne manquent pas de profondeur même si pour certains, il existe encore des zones d’ombre mais là réside tout le charme. Il aurait été facile de s’attacher à celui de Lexie, cette roublarde barmaid qui n’a pas sa langue dans sa poche et qui pourtant hurle au premier mort qu’elle aperçoit. Pouvant être qualifiée de grande gueule, elle n’est pas uniquement Lexie. Elle est aussi Audrey. Et son jeu est tel que même nous, pauvre fan téléspectateur, n’avons pas vu la farce venir. Lâchée comme une bombe en guise de cliffhanger, certains téléspectateurs ont retenu leur respiration sur les dernières secondes. C’est aussi une nouvelle mise en avant du personnage de Duke. Plus intelligent et malin qu’il ne veut bien le montrer, être le seul détenteur d’un tel secret, c’est un gain de confiance, non ? C’est ici encore une fois la preuve du bon jeu d’acteurs tout au long de cet épisode et depuis le début de la saison où chacun se voit exprimer une nouvelle facette de son personnage. Entre ceux qui ne sont pas censés savoir, ceux qui savent, ceux qui devinent et ceux qui ne veulent pas que ça se sache, Haven est aujourd’hui un énorme bordel avec un gros noeud rouge attendu avec impatience tous les vendredi soirs par les fans.

Tout ne tient que par un fil dangereusement tendu. Difficile encore de savoir où les scénaristes vont avec tout ça mais une chose est sûre : il y a encore de la route avant le finale et il y a de fortes chances qu’il s’agisse à nouveau d’un affrontement entre Nathan et la Garde pour mettre fin aux phénomènes de Haven. C’est un art de retourner les événements entre eux pour faire perdre le fil rouge aux téléspectateurs. C’est du grand art d’arriver à ne pas les perdre une seule seconde… Jusqu’à présent, le scénario s’est toujours tenu, à un moment ou à un autre, sans faute, en bonne constante. Pourvu que ça dure.

Après tout… William va bien finir par revenir un jour, non ? William… Vous savez ? Celui qui était dans la Grange pour aider à Lexie à en sortir et être celle qu’elle a toujours désiré être : Audrey. C’est encore une bombe que les scénaristes ne vont plus tarder à lâcher, maintenant.

Rating: ★★★★★
Avis: Oui, je dis toujours que je n’aime pas faire une review par épisode. Dans ce cas, voyez les choses de cette manière : c’est que c’est une rudement bonne saison. Voire, une rudement bonne série ! En réalité ? J’ai cru pleurer à la fin de cet épisode. Mais ce n’est pas le premier. Et sûrement pas le dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *