Review: Doctor Who « Nightmare in Silver »

Doctor Who "a nightmare in Silver"

Doctor Who (c) BBC

Comme on s’en doutait avec la découverte des enfants Artie et Angie sur Clara (Jenna-Louise Coleman) et le Doctor (Matt Smith) dans l’épisode précédent, Nightmare in Silver commence avec toute la petite troupe en ballade sur Hedgewik, le plus grand parc d’attraction de l’univers. L’endroit a malheureusement été fermé sur ordre impérial et le Doctor est contraint d’user de son papier psychique pour que l’équipe militaire envoyée sur place le laisse tranquille. Ils rencontrent ainsi Porridge (Warwick davis) et Webley (Jason Watkins). Ce dernier collectionne un tas de choses, des personnages célèbres en cire notamment, mais aussi des Cybermen censés être complètement vides…

Très vite, on va s’apercevoir que les Cybermen sont vivants. Et bien entendu, ils commencent par convertir Webley, les enfants et le Doctor. Cette fois-ci, la façon d’être assimilé est un peu différente de ce à quoi on a pu être habitués: l’assimilation ne transforme plus complètement les personnes, et seules quelques parties métalliques apparaissent sur leurs visages. Le Doctor – qui n’est pas humain – parvient à résister en partie à cette attaque, et il se retrouver contraint de partager son cerveau avec le Cyber-planner (ou Cyber-doc, pour plus de simplicité). Chacun possède 49,881% du cerveau, ce qui les amène à décider de disputer le contrôle du corps aux échecs; le gagnant se voyant automatiquement propulsé aux commandes du corps qu’ils partagent.

En parallèle, le Doctor (avant d’être deux personnes à la fois) avait confié le commandement de la petite unité de militaire à Clara. La résistance s’est donc organisée, la jeune femme prenant son rôle très à cœur pour respecter les deux commandements du Doctor: rester en vie, d’abord, et empêcher les gens de détruire la planète. Les militaire n’ont que peu d’équipement utile pour affronter les Cybermen en dehors d’un super fusil capable de les désintégrer mais peu pratique à recharger, de gants permettant de désactiver un Cyberman pour peu qu’on l’utilise sur l’arrière de leur crâne et – forcément – une bombe qui permet de faire exploser la planète.

A la fin, le Doctor finira par tricher pour gagner la partie, utilisant l’un de ses gants pour désactiver le Cyber-planner et estimera ensuite que les chances de gagner contre les Cybermen sont nulles et qu’il n’y a donc pas d’autre solution que de détruire la planète. Le seul problème, c’est que la seule personne qui pouvait activer vocalement la bombe est morte… Angie, qui a compris depuis un moment que Porridge est en réalité l’Empereur le dénoncera en disant que lui doit pouvoir le faire. – et c’est effectivement le cas: non seulement il peut faire imploser la planète grâce à la bombe, mais en plus il a la possibilité de téléporter tout le monde à bord de son vaisseau (un peu à la Star Trek). Tout le monde rentre en vie, mais les dernières images nous apprennent qu’un morceau de Cyberman a survécu et donc qu’implicitement, il est susceptible de resurgir plus tard… Un résumé de l’épisode qui peut paraitre simplicité et donner que peu d’intérêt à ce dernier. En réalité, il est très intéressant et plaisant à voir pour plusieurs raisons.

Eleven VS le Cyber-planner

Matt Smith doit jouer deux personnages en compétition pour le contrôle d’un unique corps, et il s’en sort bien. J’ai toujours eu du mal avec cet acteur, mais depuis qu’il n’est plus avec les Pond je trouve qu’il prend une autre dimension, un style plus à lui et cette dualité était vraiment sympathique à voir. On a même le droit à des phases dans les cerveaux du Doctor (sympa visuellement avec les symboles seigneurs du temps en arrière plans) où Eleven et le Cyber-planner se battent pour avoir le contrôle. On y apprendra qu’Eleven à une véritable obsession pour Clara, son impossible girl. D’ailleurs, à un moment, Clara voudra s’assurer qu’elle parle bien à Eleven et il devra dire quelque chose que seul lui peut savoir pour la convaincre, il commencera à lui servir un début de déclaration – avec petite musique d’ambiance qui va bien – avant qu’elle ne lui retourne une claque, provoquant un choc qui permettra à Eleven de reprendre le contrôle. Jamais le Doctor n’aurait osé avouer quelque chose de ce genre – même si c’était vrai – et c’est précisément ce qui a amené Clara à conclure que c’était le Cyber-planner qui s’adressait à elle et non le vrai Doctor. Le cyber-planner révèlera à Clara qu’elle est une véritable énigme pour le Doctor, histoire qu’elle puisse se poser des questions sur lui…

Les Cybermen

Plus flippants parce que plus évolués. Maintenant ils s’upgradent rapidement, permettant aux autres de s’immuniser contre ce qui a tué l’un d’entre eux. Mais ce n’est pas tout, parce qu’ils sont maintenant capables de mettre au point certains plans, comme s’arracher la tête pour la poser sur un tas de débris (d’une hauteur d’homme) pour faire croire qu’il est vraiment présent. Ainsi, celui qui a un gant et qui cherche à le désactiver s’approche, se fait avoir… et le corps du Cybermen peut l’attaquer par derrière. On pourrait regretter que la menace soit vite éliminé (on détruit la planète et on n’en parle plus) mais en même temps il n’y avait pas moyen de les combattre autrement. Ils sont une réelle menace à éradiquer.

Doctor Who "Nightmare in Silver"

Jenna-Louise Coleman (Clara Oswald)

Clara, l'impossible girl

Depuis qu’elle est apparue on se pose des questions sur elle. Pourquoi est-ce qu’elle croise toujours la route du Doctor ? Pourquoi est-ce qu’elle semble avoir vécu plusieurs vies ? Et puis le T.A.R.D.IS ne semble pas l’aimer, même s’il a surtout cherché à la protéger dans l’épisode Journey to the centre of the TARDIS. Au final, plus on avance et plus on commence à se dire qu’elle presque trop parfaite. Elle lui sauve tout de même la vie (dans Asylum of the Daleks – S07E01). Le Doctor lui donne quelque chose à faire, elle s’exécute et en plus elle le fait bien. Comme dans cet épisode où il lui demande de prendre le commandement. Clara est une sorte de nounou, mais même pas peur (!), elle se met à diriger des militaires, à leur dire quoi faire, à organiser la résistance, et ainsi de suite… Et on pourrait continuer encore longtemps sur le rôle de Clara. Mais parce que tout sera expliqué dans le prochain épisode, laissons les théories de côté pour le moment.

Les références (!)

Beaucoup de références à des épisodes plus anciens, grâce aux échanges d’informations entre Eleven et le Cyber-Planner, notamment. C’est dans ces moments qu’Eleven donne accès à ses régénérations, et là, on a le droit de revoir le visage de tous les Doctor que l’on à pu connaitre depuis les débuts de la série. A un autre moment, Cyber-planner arrive à prendre le contrôle de la bouche du Doctor et s’en servira pour balancer un « Fantastique » (9ème Doctor) et « Allons-y » (10ème Doctor). Il y a un tas de références aussi aux épisodes avec les Cybermen des classic.

Egalement, le parc d’attraction gigantesque situé dans le futur qui devient un décor apocalyptique et qui est juste magnifique à voir. Et pour un œil attentif, on pourra aussi voir que certaine statues dans le décor sont des monstres déjà croisés dans la série.

Mais, parce que, tout ne peut pas être parfait, il existe quelques points négatif à cet épisode :

Doctor Who "Nightmare in Silver"

Matt Smith (le Doctor) et Warwick Davis (Porridge / l’Empereur)

Les enfants

Surtout Angie en fait, qui est la gamine insupportable par nature. Elle trouve que la planète où elle a atterri est complètement nulle, et encore plus quand elle s’aperçoit qu’elle n’a pas de réseau avec son téléphone portable. Elle s’ennuie et donc décide d’aller faire chier l’unité militaire. La fille à la chance de voyager dans l’espace mais elle ne sait que se plaindre… Fort heureusement, bien que les enfants soient présent dans l’épisode, ils sont très vite convertis en Cybermen et deviennent des espèce de larves sur pattes qui ne bougent plus et ne parlent plus. Un véritable soulagement.

L'empereur

Ce n’est pas vraiment un point négatif parce que le personnage est intéressant. Mais quand à la fin on dévoile qui il est (même si ce n’était pas vraiment une surprise et qu’on s’en était douté assez rapidement), ses explications sont vraiment peu crédibles. En gros, il aurait pu sauver tout le monde depuis le début en activant la bombe mais, sous prétexte de ne pas vouloir être empereur et de ne pas vouloir de responsabilité, il a préféré ne rien dire et sacrifier quelques vies au passage… Mais quand même j’ai apprécié le personnage, et surtout sa demande de mariage à Clara. « Épouse moi et tu deviendras la reine de 1.000 planètes /galaxies (enfin quelque chose dans le genre) ».

Rating: ★★★★☆
Avis : Bon épisode dans l’ensemble malgré quelques incohérences. Mais on passe malgré tout un bon moment. On se demande encore pourquoi il a fallu intégrer les enfants à cette saison – sûrement en prévision de cet épisode mais on aurait très bien pu s’en passer – qui ne servent véritablement à rien hormis nous énerver (surtout Angie). Même si l’épisode est intéressant, j’ai un peu passé en second plan toute l’intrigue pour me concentrer sur Eleven et Cyber-planner, qui était très bien à regarder. C’est juste dommage de retrouver des bons épisodes seulement quand on arrive en fin de saison. Et le trailer pour le prochain épisode donne envie de rager de devoir attendre encore une semaine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *