Review: October Baby (2011)

October Baby

October Baby (c) Gravitas / Provident Film
Réalisé par Jon & Andrew Erwin

Comment j’ai connu “October Baby” : Google is my friend. Au début de l’été 2012, je suis tombée sur l’affiche dans Google Images, et j’ai été attirée par ses couleurs chaudes. Curieuse, j’ai cliqué et je me suis un peu renseignée pour découvrir qu’il s’agissait d’un film qui venait de sortir aux Etats-Unis. Et plus je fouillais, plus ma curiosité était attisée. Je n’ai pas lâché l’affaire, je l’ai attendu en DVD pour le pré-commander. Ce film pro-life a alors changé ma vie. Et comme chaque personne réellement concernée par le message de ce film, j’ai pu faire la paix avec moi-même.

Jason Burkey (Jason) & Rachel Hendrix (Hannah)

Jason Burkey (Jason) & Rachel Hendrix (Hannah)

October Baby est un film à petit budget qui se voulait à la base une simple histoire, un message. Et puis c’est devenu le récit d’une véritable expérience. Le projet s’est alors enflammé  comme une traînée de poudre, défrayant la chronique. Le sujet abordé est un de ceux les plus tabous aux Etats-Unis et il existe un aspect religieux non dissimulé. Si le pardon est  le principal message, c’est la force des questions existentielles. D’où vient-on ? Pourquoi ressentons-nous parfois un vide ? A quel point un corps, même à l’état de foetus, peut se souvenir de certaines choses, affectant ainsi notre vie sous toutes ses formes ? Chacun d’entre nous, à un moment donné, a ressenti quelque chose d’indescriptible, d’incompréhensible. Certains n’auront jamais les réponses à leurs questions. October Baby tente non pas seulement d’y remédier, mais donne également une voie de réflexion, qu’il s’agisse d’une mère, d’un père ou bien d’un enfant, d’un frère ou d’une soeur. Il n’y a pas de demi mesure. Concerné, pas concerné, vous aimerez ou vous détesterez. Si le film n’est pas le chef d’oeuvre du siècle, alors pourquoi est-il si fort ?

Shari Rigby (Cindy) "I was forgiven"

Shari Rigby (Cindy)
“I was forgiven”

Sous des derrières simplistes, October Baby en a plus à dire qu’à montrer. Il suit le voyage initiatique de Hannah (Rachel Hendrix) qui découvre qu’elle a été adoptée. Décidant de retrouver sa mère biologique et de comprendre ce vide qui l’habite depuis des années, elle parcourt la moitié du pays, soutenue par son meilleur ami (Jason Burkey) et ses parents adoptifs (John Schneider et Jennifer Price). Petit à petit, elle découvre qui elle est, revient sur ses pas pour découvrir la vérité et toute la vérité sur les circonstances de sa naissance. Réalisé par Jon et Andrew Erwin, October Baby se révèle être bien plus qu’un film, c’est un concours de circonstances amenant les personnages et les acteurs à un tout autre niveau. Il ne s’agit plus de raconter une histoire mais leur histoire. De ce fait, l’oeuvre des frères Erwin gagne en authenticité et en profondeur. Certaines scènes ne requièrent même qu’une seule prise lors du tournage.

October Baby, finalement, n’est pas un film qui se regarde mais qui se vit, s’entend et se comprend. Quand bien même vous n’aurez pas partagé les mêmes expériences, vous n’aurez d’autre choix que de ressentir cette histoire des plus extraordinaires. Si la musique de Paul Mills illustre chaque événement avec force, vous serez avant tout transporté par la légèreté du film. Car bien que le sujet soit plutôt lourd de sens, October Baby conserve un traitement des plus légers et innocents. Il lui arrive même d’être porté par une mouvance clichée, voire Hollywoodienne. Mais la force du message véritable, et l’optimisme qui en découle, demeureront seuls maîtres à bord de ce voyage au centre de soi-même.

    "We feel that it's very important to use OCTOBER BABY as an opportunity to serve, give back, and save lives. That's what we want the Every Life Is Beautiful Fund to be about!"     – Jon Erwin

“We feel that it’s very important to use OCTOBER BABY as an opportunity to serve, give back, and save lives. That’s what we want the Every Life Is Beautiful Fund to be about!”
– Jon Erwin

Totalement inconnu hors frontières, October Baby a fait du bruit dans son pays d’origine, et c’est toujours le cas. Transformé en engagement, des dizaines de témoignages ont été regroupés sur un seul et même site, organisant même des événements, des sessions d’aide avec l’appui du ministère. Quand bien même le gag de la simple histoire devenue réalité n’aura pas franchi nos océans, elle aura fait bouger du monde en Amérique du Nord ! Ce mouvement aura sans doute permis à des femmes, mais aussi des enfants, de mieux comprendre, mais surtout de guérir. Rachel Hendrix est devenu le visage de ce mouvement, cet October Baby. Une cause à écouter plus qu’à défendre.

Certains y ont vu une propagande et ce n’est pas totalement faux, les références à la Bible et à Dieu, la foi et le pardon, sont multiples et le sujet de l’avortement étant déjà chatouilleux, voilà un film qui secoue quelque peu les principes. Pourtant, les frères Erwin s’entendent à traiter les deux opinions, pour ou contre l’avortement. Malgré tout, les témoignages de la campagne Every life is beautiful font cependant penser à une propagande contre l’avortement. Des messages de rescapés, de mères qui se sont senties punies par Dieu d’avoir voulu empêcher une naissance…

Le combat pour ou contre l’avortement fait toujours rage aux Etats-Unis mais aussi dans le monde entier. Comme souvent, la religion vient fourrer son nez là-dedans. Est-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Chaque personne accomplit ses propres choix et se doit de les assumer, sans se retourner. Si “October Baby” connaît une fin joyeuse, ce n’est pas pour autant un “Happy end” comme on l’entend. Il laisse la part à la réflexion, qu’elle soit positive ou négative. Mais le principal ? C’est de pouvoir avancer.

Gianna Jessen (Survivante et porte parole) "I laughed so loud and cried so hard. And I healed."

Gianna Jessen (Survivante et porte parole)
“I laughed so loud and cried so hard. And I healed.”

“No, you can’t deny women their basic rights and pretend it’s about your ‘religious freedom.’ If you don’t like birth control, don’t use it. Religious freedom doesn’t mean you can force others to live by your own beliefs.”

– President Barack Obama

Avant son élection à la présidence, Barack Obama et Gianna Jessen, porte parole et survivante d’un avortement, ont eu des mots (en savoir plus), échangeant des campagnes publicitaires quant à l’avenir de ces rescapés et de ce qu’il advient d’eux à la naissance. Toujours plus frileux, le sujet du droit à la vie ne cesse d’alimenter les débats, qu’ils soient basés sur des croyances ou non. Si October Baby ne dit jamais clairement quelle est son opinion sur la question, sous sous-titre en dit pourtant long : “Every life is beautiful”. Le reste… Il ne regarde que vous.

Optimiste, sincère, réel, léger et profond, October Baby est un film entier, fort de sa simplicité comme de son authenticité. Que vous soyez concerné ou non, vous ne pourrez que ressentir une histoire, pas tout à fait fictive.

Rating: ★★★★½
Mon avis: Guidée par la curiosité, j’ai suivi mon instinct sans même connaître les détails du film. Quelque chose me disait que c’était un film pour moi et j’ai suivi cette voix sans réfléchir, sans compter. En vérité, jamais un film n’aura provoqué pareil effet sur moi alors que je fondais littéralement en larmes devant le générique de fin, inconsolable. Concernée par certains thèmes abordés, October Baby m’a apporté quelque chose d’unique, une réponse que j’attendais peut-être depuis longtemps et surtout, je n’étais pas seule. Mais au-delà de ça, j’admire le risque engagé. Parler de tant de sujets négatifs avec tant d’innocence… C’est ce que j’appelle du bon travail. Et sans être activiste, je reste pour l’avortement. Every life is beautiful, oui… Quand ça se finit bien. Tous n’ont pas eu la chance de Hannah, ou de Gianna. Les Américains ont la trop fâcheuse tendance à prendre Dieu comme juge un peu trop souvent.


Réalisé par : Jon et Andrew Erwin
Genre : Drama
Sortie : 23 mars 2012 – Disponible en DVD et Blu-Ray
Avec : Rachel Hendrix, John Scheinder, Jason Burkey, Jasmine Guy et Shari Rigby.
Musique : Paul Mills – Disponible sur iTunes Store
Thèmes : The Afters “Life is Beautiful” et Gianna Jessen “Ocean Floor” Disponible sur iTunes Store
Durée : 1h47
Sites officiels : www.octoberbabymovie.netwww.everylifeisbeautiful.com

Rédactrice, webdesigner, rêveuse, gameuse, conteuse, passionnée d'histoire, de musiques originales et sérivore, l'industrie de la télévision (principalement américaine), du cinéma et du jeu vidéo occupent une place prépondérante dans sa vie de tous les jours.

One Comment

Répondre à Clapin Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *