Review: the Brokenwood Mysteries

the Brokenwood Mysteries (c) Prime TV

the Brokenwood Mysteries (c) Prime TV
Neil Rea (Mike Shepherd) & Fern Sutherland (Kristin Sims)

Scénarisée par Timothy Barlme (Outrageous fortunethe Almighty Johnsons…), the Brokenwood Mysteries est une série policière suivant les enquêtes de l’inspecteur Mike Shepherd, muté à Brokenwood pour y occuper le poste de commandant. La série a été diffusée courant septembre 2014 en Australie sur Prime TV, en juillet 2015 en France sur France 2. On sait déjà qu’une seconde saison a été commandée pour une diffusion australienne en septembre 2015.

The Brokenwood Mysteries a pour décor la Nouvelle-Zélande ainsi que ses environs verdoyants et pittoresques. Chaque épisode propose une enquête à résoudre suite à une mise en place méticuleuse, tant au niveau des personnages que de l’action en elle-même.

Ça parle de quoi ?

Chaque épisode est une histoire criminelle indépendante qui se déroule dans une petite ville silencieuse où le détective sergent Mike Sheperd pense que le crime peut même se cacher dans la plus paisible des contrées.

[ Allociné ]

Au départ, on ne sait pas grand chose du personnage principal de la série. On sait juste qu’il s’agit d’un inspecteur, qu’il s’appelle Mike Shepperd (Neil Rea), qu’il passe environ 50% de son temps à l’écran à écouter d’insupportables morceaux de country et que la vie de la campagne ne lui pose visiblement aucun problème. S’il débarque à Brokenwood, c’est pour aider la police locale à résoudre l’enquête sur l’assassinat d’un d’un agriculteur. La raison un peu moins officielle, c’est une enquête sur le passé de la victime de meurtre, soupçonnée des années plus tôt d’avoir tué sa femme…

L’inspecteur Shepperd fait équipe avec le détective Sims (Fern Sutherland), qui est très attachée au règlement et connue dans la région de Brokenwood. Chaque épisode se suffit à lui-même et se solde par la résolution de l’enquête en cours (sur la forme, the Brokenwood Mysteries m’a beaucoup fait penser à Midsomer Murders), même si un élément de continuité persiste avec le personnage incarné par Miriama McDowell (This is not my life, the Dark Horse, Happy Wire…), placé dans le programme de protection des témoins des années plus tôt.

Les enquêtes sont présentées toujours de la même manière, avec une multitude d’informations au départ visant à induire le spectateur en erreur tout du long et à chaque fois que de nouvelles pistes ou de nouveaux rebondissements se présentent et jusqu’à la révélation finale de l’identité du meurtrier. Je crois que sur les quatre épisodes, je n’ai JAMAIS réussi à résoudre l’affaire avec les deux protagonistes… J’ai bien eu quelques soupçons passagers concernant le vrai meurtrier, mais sans jamais réellement être sûre de l’idée qui m’avait traversé la tête. Mais clairement: j’ai été dedans jusqu’au bout à chaque fois !

Un format LONG

Chaque épisode de the Brokenwood Mysteries dure deux heures, ce qui en fait – à mon sens – davantage un téléfilm qu’une épisode de série. Deux heures, ça peut passer très vite. Mais ça peut aussi paraître vraiment long, notamment lorsque le rythme de l’épisode n’est pas parfaitement calibré. Et comme si ce n’était pas déjà trop, certaines scènes contemplatives induisent encore des longueurs dont chaque épisode aurait largement pu se passer pour une plus grande fluidité dans son rythme. Ajoutez à cela cette musique country audible quasiment en permanence, et l’on a rapidement l’impression d’entendre toujours la même musique, et donc d’en être toujours au même point…

Rating: ★★★★☆
Avis: Il y a de tout dans the Brokenwood Mysteries, du très bon mais aussi des choses assez maladroites. J’ai aimé le dépaysement (c’est un argument naïf, mais j’ai vraiment aimé les paysages verdoyants à perte de vue !), j’ai aimé l’intelligence du ficelage des enquêtes et les chemins de traverse tortueux pris par les protagonistes pour élucider leurs affaires. Fort heureusement, le casting autant que le scénario ont réussi à me faire oublier les points négatifs. A l’exception, peut-être de cette bande son 100% country…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *