Preview : Outlander

Outlander (c) Starz

Outlander (c) Starz
– diffusée en avant-première le 2.08 & à partir du 09.08 sur Starz –

Adaptée de la saga historique de Diana Gabaldon, Outlander est la nouvelle série originale de Starz, tant attendue par les admirateurs des romans à succès. Ce n’est pas la première fois que la chaîne américaine porte à l’écran une oeuvre autant historique que de renom. Deux années consécutives, elle adaptait déjà, en collaboration avec Showcase, la duologie des Piliers de la Terre de Ken Follett. Forte de budgets valorisant des décors et costumes somptueux, Starz offre à nouveau une série gonflée d’émotions grâce à des images pures et une musique traditionnelle à rendre jaloux un certain trône en fer. 

Publiée chez Presses de la Cité en France sous le titre de saga « Le cercle de Pierre », ce sont 1500 pages aussi fines qu’une Bible qui constituent chaque tome. Incarnée par Caitriona Balfe (Super 8), Claire Randall est la narratrice de Outlander. Ancienne infirmière pendant la Seconde Guerre Mondiale, elle part avec son époux en Ecosse, à Inverness, pour une seconde lune de miel. Mais son voyage ne fait que commencer. Témoin d’une cérémonie au coeur de pierres levées perchées au sommet d’une colline, Claire est alors projetée en 1743, à la suite du Quinze, en pleine révolte des Highlands écossais, et va se voir accomplir un tout nouveau destin. A mi-chemin entre le mythologique cycle d’Avalon de Marion Zimmer Bradley, et les Chroniques de Narnia de C.S. Lewis, Diana Gabaldon offre une immersion en pleine Ecosse, savamment saupoudrée de mystique.

Après plusieurs longs mois de promotion, le kilt tombe sur les fans à l’occasion d’une avant-première, le 2 août dernier. Si vous avez révisé votre argot écossais et votre gaélique, alors la version originale sans sous-titres ne devrait pas vous poser de problème. Cette authenticité n’aura aucune égale en langue étrangère et c’est ce qui fait la force de la série, comme si vous y étiez. Accents, expressions propres, c’est un monde pur qui s’ouvre à vous.

Caitriona Balfe (Claire Randall)

Caitriona Balfe (Claire Randall)

A la réalisation de ce pilot, John Dahl (Dexter, Californication, True Blood) ouvre les portes d’une Angleterre au crépuscule de la guerre la plus sanglante et la plus violente de toute l’histoire de l’humanité. Pour ce faire, nous mettrons alors de côté les guerres d’indépendance d’Ecosse d’une rare violence que Robyn Young a formidablement retranscrit dans sa trilogie des Maîtres d’Ecosse, sur les traces de Robert de Bruce et William Wallace, parue chez Pocket et Fleuve Noir. Si Outlander est rédigé à la première personne, la série conserve sa narratrice en voix-off pour notre plus grand plaisir. Une voix posée, pensive et à la fois rêveuse. Certains trouveront probablement que cette narration est omniprésente, ne laissant que très peu de place à l’imagination du téléspectateur. Néanmoins, et loin de la simplicité d’une Veronica Mars, sa voix rappelle des chants lointains, raccordant à l’image les souvenirs en flashbacks de notre héroïne. Une lumière pure, des paysages à faire couler des larmes sur les joues les plus insensibles, Starz n’en perd pas pour autant sa franchise, qu’elle soit sanglante ou sensuelle. Par ailleurs, nous saurons apprécier le genre sans en avoir de nausée comme en occasionnent certaines de ses séries cousines de la même maison.

A la musique, ce n’est autre que le prodigue Bear McCreary (Battlestar Galactica, Terminator: The Sarah Connor Chronicles, The Walking Dead) qui révèle ici à nouveau son talent en revisitant une cornemuse traditionnelle à faire pâlir un Harry Gregson-Williams ou un Hans Zimmer. Si le générique n’égale pas le génie du Trône de Fer ou des Piliers de la Terre, son mysticisme est toutefois incarné par la voix de la femme du compositeur, Raya Yarbough. « The Skye Boat Song » est en réalité un ancien chant folklorique écossais, arrangé pour la série. Les images, quant à elles, se chevauchent entre les années 40 du 20e et du 18e siècle, alliant la romance fragile de Claire et Franck Randall aux combats féroces des Highlands.

Caitriona Balfe (Claire Randall) & Sam Heughan (Jamie Fraser)

Caitriona Balfe (Claire Randall) & Sam Heughan (Jamie Fraser)

Pourtant, en plein coeur du 18e siècle, nous aurions aussi pu nous attendre à une violence plus prononcée face à une femme en robe blanche, perdue dans les bois. Considérés comme des sauvages pendant des siècles, les Ecossais sont ici plus facilement taquins et gentlemen que leurs opposants Anglais. L’amour naissant entre Jamie Fraser, incarné par Sam Heughan (Doctors) et Claire souffre peut-être d’un certain raccourcis mais certainement pas d’un manque d’humour ! Partagée entre un époux aimant et une aventure inoubliable, la place de la femme est ici mise à rude épreuve. Mais Claire Randall n’est en rien comparable à la charge montante des héroïnes fortes et mécaniques à qui réussissent toutes les révoltes. Malgré un caractère trempé et indépendant, elle n’en demeure que plus humaine, gonflée de doutes et ne dissimulant pas ses peurs.

Outlander est l’occasion unique, cet été, de vous faire voyager et rêver, le tout avec un peu de magie et de destinée à accomplir. Mesdames, peut-être pourrions-nous en profiter pour changer l’Histoire… ou bien juste nous contenter de regarder sous les jupes des hommes ? Qui sait si la légende dit vrai !

Le Tartan tombe le 9 août 2014 sur Starz.

Rating: ★★★★☆
Avis: J’ai entendu parler de ce roman, puis de la série, par deux amies, totalement sous le charme de cette histoire fantastique. J’ai suivi de près la promotion de Starz à leurs côtés et c’est avec une impatience non dissimulée – néanmoins pas à la hauteur de celle de mes deux comparses – que j’ai sauté sur l’épisode diffusé gratuitement en ligne sur Starz. Je n’ai pas été déçue et quand bien même je n’ai pas encore terminé le livre, je tenais à vous faire partager cette oeuvre magnifique !

1 comment

Flux RSS
  1. Etant une des deux amies en question, j’ajoute que ce premier episode est une parfaite réussite. On retrouve l’ambiance, le ton particulier de l’héroïne et de la narration. La voix off me parait fondamental, les commentaires, les souvenirs, les idées qui traversent l’esprit de Claire Beauchamp sont une part essentielle des livres. Ne pas avoir un minimum la richesse de sa vie intérieure n’aurait pas rendu correctement.

    Le développeur a pris le parti de réaliser une saison par tome de la saga, on ne sent cependant pas le travail de synthèse effectué pour lancer ce premier épisode.
    Il a su convaincre Diana Gabaldon de lui céder les droits (souvent demandés auparavant) parce qu’il était VRAIMENT fan de ces livres, et ca transpire par toutes les pores de la réalisation.

    Ce premier épisode est plus que prometteur… Attendre la diffusion chaque semaine va être… dramatiquement dur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *